Comprendre la filière textile

600 000 tonnes de textiles, linge de maison, chaussures (TLC) sont mis sur le marché en France chaque année à destination des ménages, soit près de 10 kilos par an et par habitant. Une fois usagés, de nombreux déchets textiles sont encore abandonnés ou jetés avec les ordures ménagères résiduelles alors qu’ils pourraient être soit réemployés ou réutilisés s’ils sont en bon état, soit recyclés s’ils sont abîmés. 

Afin d’accroître sensiblement les quantités collectées séparément en vue d’une valorisation, de soutenir durablement la filière et de faire participer les metteurs sur le marché au coût du traitement de la fin de vie de leurs produits, une filière Responsabilité élargie du producteur (REP) relative aux textiles, linge de maison et chaussures destinés aux ménages, a été créée par la loi de finances pour 2007 (art. 69). Avant la création de cette filière nationale, il existait de multiples initiatives de collecte mais qui, dans leur ensemble, n’arrivaient pas à dépasser 20 % de déchets collectés au niveau national (par rapport au gisement estimé). De plus, nombre de ces initiatives apparaissaient ou disparaissaient selon le niveau des cours de revente des textiles usagés collectés. Le projet de filière s’est structuré conformément aux orientations données par l’Union européenne dans la directive-cadre sur les déchets (directive 98/2008), qui affiche sa volonté de mettre en place une société plus responsable des déchets qu’elle produit tant sur le plan écologique qu’économique. La France applique notamment cette directive pour organiser plusieurs filières nationales de gestion des déchets selon le principe de la responsabilité élargie des producteurs (REP), dont la filière des TLC. La société Eco TLC a été agréée, par arrêté interministériel, pour la première fois le 17 mars 2009 afin d’assurer les obligations des metteurs sur le marché en matière de traitement des déchets issus de leurs produits de TLC. Cet éco-organisme a versé les premiers soutiens aux opérateurs de tri textile en juillet 2009. Il a été réagréé le 20 décembre 2019 pour la période 2020-2022. Source ecologie.gouv.fr

Le Relais, l'opérateur de collecte engagé dans la lutte pour l'exclusion

Une expérience reconnue depuis plus de 30 ans Le Relais est le leader de la collecte, du tri et de la valorisation des TLC en France. Avec 30 ans d'expérience, le Relais est le seul opérateur à maîtriser toute la chaîne de la valorisation textile en France. Il assure 55 % de la collecte textile, gère 14 centres de tri et valorise 90 % des textiles collectés. Le Relais, c’est une entreprise pas comme les autres, engagée dans la lutte contre l’exclusion par la création d’emplois durables pour des personnes en difficulté. En 30 ans, le Relais a créé plus de 2 200 emplois. Il travaille par ailleurs en étroite collaboration avec les associations locales, qui œuvrent comme lui dans le champ de l’économie sociale et solidaire. Les bornes à disposition des usagers sur les communes de Malemort du Comtat, Villes sur Auzon, Méthamis, Blauvac et Mormoiron, font partie du maillage installé par le Relais. Source le relais

Refashion, l'éco-organisme

REFASHION est l’éco-organisme de la Filière Textile d'habillement, Linge de maison et Chaussures pour les collectivités comme la nôtre qui assure la coordination de la valorisation des textiles usagés sur son territoire et sensibilise le citoyen au geste de tri. Agréé en 2009 par les pouvoirs publics, l'éco-organisme est le fruit d'un projet multi-acteurs. Il s'appuie, pour mener a bien sa mission d'intérêt général, sur l'ensemble des parties prenantes de la filière Textiles d'habillement, Linge de maison et chaussures du concepteur au recycleur. 

Les consignes

Le textile est 100% réutilisable et recyclable !!!
Tous les TLC usagés (Textiles d'habillement, Linge de maison et Chaussures) peuvent être rapportés pour être valorisés, quel que soit leur état, même abîmés.
Ils doivent être placés propres et secs dans un sac et les chaussures liées par paire.

Attention : le linge mouillé, même s'il est juste humide, ne peut être déposé dans les colonnes du Relais car ils risquent de contaminer tous les autres et de générer de la moisissure, rendant la valorisation impossible. C'est la même chose pour le linge souillé avec de la peinture ou de la graisse qui entrent dans des programmes de traitement adaptés.
Toutefois, une tâche persistante, si elle n’est pas polluante, n’est pas un problème !
Si un vêtement est abimé, déchiré, décousu ou élimé, il est recyclable, car ce sont les fibres qui peuvent être récupérées, donc il ne faut pas hésiter à les déposer dans les bornes.
Alors à vos marques, prêts, trier vos armoires !!!
Trouver une zone d'apports ici